© 2023 by Soft Aesthetics. All rights reserved

Les mythes des enseignements spirituels

Demandez et recevez

Si vous êtes en demande, logiquement vous êtes en manque. Selon la loi physique de l’attraction, il est plus logique de faire/sentir comme si vous l’aviez déjà, renforcer par la gratitude et lâcher prise: « merci de m’avoir envoyé ça et ça ».

Le Karma et la souffrance

Le Karma est un très vieux mythe sur l’accumulation de nos « péchés » et la punition pendant des milliers d’années à venir. Bref, sans issu pour cette humanité coupable depuis toujours et représentée sous différentes sauces religieuses. 

"Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front...; à la sueur de ton visage, tu gagneras ta pauvre vie" etc.et etc...

D'après les enseignements authentiques aussi que les recherches modernes, le Karma et la souffrance sont notre inconscient. Au fur et à mesure nous devenons conscients, le Karma disparaît, nous commettons moins de "péchés" et nous souffrons moins. La nature des choses est l’harmonie.

 

La pensée positive

Le courant sur la pensée positive est très à la mode. Mais cet entrainement n’a pas de grands résultats. Pourquoi? Les pensées surgissent par paires: la positive et la négative vont ensemble. Si vous choisissez la positive, vous réprimez la négative. Chassez le naturel, il revient au galop... Notons que nous générons entre 50 000 et 70 000 pensées par jour et ce volume est très difficile à gérer. En plus, les pensées doivent être alignées avec le reste du système: le corps et les émotions. Donc, la théorie de la pensée positive est très simpliste.

La position du lotus est nécessaire lors de méditation

Non. Elle n’est pas nécessaire. Le but est de détendre le corps afin de faciliter l’introversion. Comment voulez-vous vous détendre si vous avez mal aux jambes ? Cette position était naturelle il y a 3000 ans quand les chaises n’existaient pas.

Si tu rencontres le Bouddha, tue le Bouddha

Évidemment, il ne faut pas prendre à la lettre. Le véritable sens de cette expression concerne le processus de transcendance. Quand vous traversez les couches de la conscience, un moment donné vous aller rencontrer un personnage archétypale (en vision). Pour les chrétiens ça sera Jésus, pour les Bouddhistes – Bouddha et Krishna pour les Hindouistes, etc. Alors, le message est de ne pas s’arrêter là, ce n’est pas encore la fin du voyage. Cette expression est une invitation d’aller plus loin.

L’ego, c’est mal

L’ego, notre identité apparente, est notre interface dans ce monde. L’ego peut être tout à fait sain si l’esprit est présent. L’ego "coupé" de l'esprit et qui accède au pouvoir/gloire, souvent tourne en vinaigre: la vanité, le despotisme, les déviations sexuelles, les névroses, la toxicomanie et les tendances destructives.

La connexion intérieure avec l’esprit fait surgir les valeurs morales tout à fait naturellement. Tandis que les valeurs enseignées de l’extérieur sont superficielles et fragiles. Ce sont des croyances, alors que la connexion spirituelle est un savoir qui vous habite.

 

Le mental, c’est mal et il faut s'en libérer

Le mental est un mécanisme précieux. Sauf qu’il a pris la place du chef qui est l’esprit, le principe créatif universel. De nouveau, le problème principal est la coupure de la racine spirituelle (d’où le sentiment de séparation, moi et l'univers, moi et les autres) qui amène tant de distorsions et déséquilibres. Pourquoi cette coupure ? Personne ne sait vraiment répondre à cette question, mais la mauvaise éducation et le programming (conditionnement) répressif pendant des millénaires sont des causes importantes de ce mal. 

Etre riche, c’est mal

Cette idée nous a été inculquée par les richissimes religions. Dans beaucoup de pays on peut constater la luxure et la splendeur des églises et la misère qui règne juste à l’extérieur. Les gens pauvres cherchent à se nourrir et à travailler, ils n’ont pas le temps pour réfléchir et s’instruire. La politique est simple. Un individu instruit est dangereux pour le système car il va chercher la liberté, les réformes et les changements.

Il n’y a aucun mal d’être à l’aise avec le monde matériel. D’ailleurs la nature et l’abondance sont synonymes. La richesse n'est pas mise en cause dans les pratiques spirituelles, mais l’attachement à celle-ci. Car l’attachement est naît de la peur et nourrit la peur. Donc, l’idée ici est de se libérer de la peur.

La colère, c'est mal. Ce n'est pas spirituel.

La colère est une émotion comme les autres, comme la joie par exemple. D'ailleurs la joie excessive c'est aussi un stress. Et pourquoi le soleil est spirituel et pas l'orage ?

La colère est une émotion forte; beaucoup de gens ont peur d'elle et la répriment. La colère réprimée se transforme en tristesse, la tristesse en état de victime, en blocages intérieurs et en dépression. Les blocages et la dépression se transforment en maladies.

Fondamentalement, la colère, est un mécanisme de protection et naît dans la peur. Dans le monde idéal, ce mécanisme est obsolète. Mais dans le notre...Apprendre à connaitre la colère, apprendre à la maîtriser, à l'utiliser sans se laisser dominé par elle, me semble la solution la plus appropriée.

L'acceptation

L’idée de l’acceptation est très utile pour asservir et souvent utilisée dans ce but.

Le véritable sens de l’acceptation est de voir et d’accepter ce qui est (chez soi d'abord), afin de le transformer. Pratiquer l'observation de soi sans jugement est la base même de Vipassana. Donc, c’est une invitation à être conscient.

 

Le pardon

Je pense qu’il y a des choses dans la vie humaine qui sont très difficiles ou impossibles à pardonner. Mais pardonner dans le sens de lâcher prise, abandonner le poids et les émotions qui pèsent afin de se soulager soi-même et de continuer à vivre, est tout à fait cohérent et judicieux.

 

Jésus est le seul et unique fils de Dieu

Jésus est le fils de Dieu comme tout le monde. La seule différence: il est conscient de son essence spirituelle, on l’appelle aussi la conscience éveillée, la conscience du Christ, de Bouddha, etc. "Je suis Alpha et Oméga"".

Le Christ est le sauveur du monde. Oui. Cette forme de conscience est capable de réparer beaucoup de choses.

Concernant la personne éveillée (illuminée, réalisée) 

  • Elle fait des miracles, comme voler dans le ciel ou marcher sur l’eau 

  • Elle est toujours zen

  • Elle est en excellente santé

  • Elle est charismatique, dégage des fortes énergies/vibrations/lumière

Ce sont ces vieux clichés des mouvements lucratifs qui empêchent et empêchaient le développement des sciences naturelles. Historiquement, beaucoup de personnes éveillées étaient malades. Elles ont l’apparence tout à fait ordinaire (regardez Eckhart Tolle, si vous ne savez pas qui c’est, il passe inaperçu). Ces gens ne sont pas tous médiatisés et vivent une vie ordinaire. Les émotions chez eux sont toujours présentes, mais elles sont moins prononcées. Bien que certaines facultés puissent apparaître (comme l’intuition, la prémonition, la médiumnité et le don de guérison), des ailes et les balais magiques sont des mythes. Bien sûr théoriquement, tout est possible. Mais je n'ai jamais assisté à ce genre de manifestations. La caractéristique principale d’un être éveillé est le Savoir.

Le Sanskrit est une langue sacrée

Historiquement, Bouddha n’a pas utilisé le Sanskrit, il a utilisé la langue Pali, la langue du peuple.

Le Sanskrit est une langue raffinée et pas accessible à tout le monde. Elle contient 52 lettres et couvre pratiquement tous les sons possibles. Cette langue était utilisée par les prêtres et élaborée davantage par eux afin d'être supérieurs au peuple et d'être ainsi les seuls messagers de Dieu. Le mythe de cette langue est maintenu par les sectes, par les mouvements lucratifs et par les occidentaux qui y adhèrent et qui veulent aussi parâtre « spéciaux/supérieurs ».

Toutes les langues sont égales en terme de « sacré ». Comme toutes les personnes ou toutes autres créatures.

Le Christianisme

J'aimerais citer ici le préface de livre d'Enrico Riboni (très bien exprimé):

« Il y a près de 2000 ans, naissait en Galilée un fondateur de secte, qui finira crucifié environ 30 ans plus tard. Ses avant-derniers mots sur la croix furent "Donnez-moi à boire". Et pourtant! La secte qu'il avait fondée deviendra ensuite la plus grande de tous les temps. Elle prendra le pouvoir politique dans l'empire romain, abolira la liberté de religion, puis amoncellera des montagnes de cadavres: ses membres massacreront des millions d'"infidèles", "hérétiques", "sorcières" et autres, puis se massacreront entre eux en donnant à l'Europe les guerres les plus féroces qu'elle ait connu.

Une telle histoire pourrait inciter à la modestie, mais les chrétiens revendiquent, au contraire, un monopole de l'éthique. Ils proclament qu'ils adorent le seul Dieu, dieu qui est "amour", et se considèrent meilleurs que le reste de l'humanité, qu'ils condamnent comme étant un ramassis d'adorateurs de faux dieux.

Seule idéologie à pouvoir partager avec le communisme et le nazisme le podium dédié aux idéologies les plus meurtrières de l'histoire humaine, le christianisme reste une idéologie dominante dans nombre de pays occidentaux, dont le gendarme du monde, les USA. Il est temps d'ouvrir le Livre Noir du Christianisme: 2000 ans de terreur, persécutions, répression. Commençons, modestement, par cette Page Noire du Christianisme, qui résume quelques-unes des pires atrocités commises au nom de cette idéologie qui prétend promouvoir l'amour du prochain.»

Le sexe, c’est mal

Aucun animal n’est obsédé par le sexe, uniquement les humains. La répression sexuelle depuis des siècles a rendu la relation entre l’homme et la femme profondément dysfonctionnelle. Le mariage est aussi une forme de répression. Car notre nature est polygame, nous ne sommes pas faits pour vivre toute une vie avec la même personne. L’institution du mariage a donné naissance à la prostitution et aux relations extraconjugales. Et ainsi beaucoup de gens vivent dans l’hypocrisie en multipliant des problèmes psy que toutes ces situations génèrent. Aujourd’hui, malgré que 50% des mariages se terminent par un divorce, le conditionnement est toujours très fort et profondément ancré dans la conscience collective.

En fait, l’orgasme sexuel ressemble beaucoup à l’expérience spirituelle. La sexualité est une fenêtre pour aller plus loin, pour évoluer vers une grande porte. Alors l’idée de diaboliser la sexualité était simplement ingénieuse.

Les pauvres prêtres, surement sincères dans leurs croyances et motivations de servir une bonne cause, souffrent également de cette répression. Elle les plonge dans une profonde perturbation jusqu’à tel point qu’ils se projettent sur les enfants. Ces gens sont simplement malades.

En réalité, le besoin sexuel disparaît naturellement et graduellement après l’éveil spirituel. Dans l'Hindouisme, l'union avec le Divin est aussi vue comme l’Union de Shiva et Shakti, du masculin et du féminin, c’est la création de l’androgyne. Par conséquent, ce principe est autosuffisant sur le plan sentimental et sexuel (libéré de ce besoin). C’est cette idée, d’un être spirituel complet et libéré, qui était déformée par le dogme religieux.

Religions

Spiritualité

Wake up the world!